Le prêt pour particulier communément connus sous la dénomination de PSP est une alternative permettant à une personne physique ou morale d’avoir un ou plusieurs préteurs. De ce fait, c’est une méthode qui sort du système traditionnel du prêt bancaire donnant la possibilité à un particulier de prêter de l’argent à un autre.

Les principes de base du prêt pour particulier

Le prêt entre particulier est un système alternatif très convoité par les emprunteurs. Avec ce système, le demandeur peut contourner les coûts élevés qui sont souvent pratiqués par les banques ou les autres types d’établissements financiers. Ainsi, le prêt entre particulier est une alternative de préférence pour ceux qui ne souhaitent pas s’endetter envers les banques.

Compare les meilleurs taux de crédits

Comparer

Pour ce faire, il est possible de s’aventurer sur internet. C’est une plateforme qui regorge de plusieurs sites d’emprunt et de comparateur crédit afin de connaitre les offres avec plus de souplesse. Souvent, ces sites servent d’intermédiaires qui mettent en relation les investisseurs et les particuliers souhaitant emprunter de l’argent. Ainsi, le rôle de cette plateforme est de protéger chaque partie à partir de la rédaction d’un contrat tout en vérifiant la situation économique de l’emprunteur. C’est dans ce cadre que l’investisseur peut profiter d’un retour d’investissement qui sera représenté sous forme d’une rémunération régulière. De son côté l’emprunteur peut se voir octroyer de l’argent avec des intérêts moins couteux et à des conditions moins contraignantes que ceux imposées par la banque.

Les éléments à prendre compte pour le prêt

Le crédit pour particulier est une forme d’emprunt qui ne requiert pas beaucoup de conditions. Cependant, même en étant un crédit facile, certains éléments sont à prendre compte pour son obtention. Ainsi si le crédit à emprunter est supérieur à 750€ , le demandeur se doit de le signifier à l’administration fiscale. Ensuite une reconnaissance de dette doit être absolument rédigée pour les sommes dépassant les 1500€. Une telle obligation a pour but d’éviter d’éventuel conflit entre les parties. Mais même si la somme est inférieure à ce plafond, il est toujours conseillé aux deux parties de rédiger un document écrit pour une sécurité plus appréciable.

Par ailleurs pour ce genre d’emprunt il est tout à fait possible de se voir octroyer de l’argent en mettant en place un crédit à taux zéro. Il s’agit donc ici d’un crédit rapide qui se penche plus sur le fait que le prêteur essaie de rendre service que de tirer des avantages financiers. Que vous soyez emprunteur ou prêteur, il faut aussi comprendre que les plateformes spécialisées demandent un taux d’intérêt et des frais. Ces derniers sont certes moins onéreux que ceux proposés par la banque mais ils existent réellement. Enfin, pour bénéficier entièrement de tous les avantages de ce prêt, il est fortement conseillé de faire appel à un huissier. Ce dernier saura vous accompagner dans votre recours. Une fois que le contrat est conclu, l’établissement d’une reconnaissance deviendra obligatoire. Cette dernière a pour rôle de protéger le prêteur en lui permettant d’acquérir ses dues si l’emprunteur est de mauvaise foi.

BON à savoir

Prêts entre particuliers : quels sont les pièges à éviter ?

Le prêt entre particulier nécessite une formalisation à travers un contrat ou une reconnaissance de dette. En effet, il porte souvent au litige s’il n’est pas effectué dans les règles. Dans le cas où un parent réalise une dotation à son enfant, la valeur s’élève à 100 000 euros renouvelables tous les 15 ans. Il est même possible d’ajouter à ce premier montant une valeur numéraire de 31 865 € exempt d’impôts. Toutefois, il est bon de régler les frais d’acte de donation-partage auprès d’un notaire. Cette démarche ne nécessite aucun coût fiscal.

Rachat de crédit possible pour les prêts de particuliers.

Les prêts entre particuliers s’effectuent sans banque, donc avec un taux d’intérêt libre. Ce type de crédit offre des possibilités de financement aux personnes non admises par les établissements financiers. Sa conformité réside dans son aspect légalisé sous contrat. Il peut être regroupé en vue d’un rachat de crédit entre particuliers, mais à certaines conditions. En effet, l’emprunteur ne doit disposer d’aucun interdit bancaire, ni faire l’objet d’une inscription sur les fichiers FCC et FICP. De plus, pour chacun des prêts entre particuliers, un contrat ou un reconnaissance de dettes rédigé par un notaire est nécessaire.

Les derniers aspects des prêts entre particuliers

Les nouvelles formes de prêts sont sous deux types : les prêts gratuits entre particulier et les prêts rémunérés sous forme de crédit entre particuliers. Dans le premier cas, il s’agit d’un emprunt d’argent entre particuliers. Le prêt gratuit se constitue par solidarité. Ce modèle repose sur un partenariat avec une banque. Cela facilitera la concordance du système. C’est à travers ce précepte que les micro-crédits solidaires se sont étendu. D’autre part, le prêt rémunéré comme son nom l’indique emploie le système de rémunération par « intérêt » selon un remboursement. Sa conformité repose aussi sur le prêt de financement. Il se fait à travers un rapport étroit avec une banque.